ICECUBE2DOTNET

Coups de coeur - Romans pour adultes

Le cavalier blanc

par Peter Tremayne

Le cavalier blanc

Sœur Fidelma fait halte à Gênes sur la route qui la ramène vers son Irlande natale. Pour recueillir les derniers mots de son ancien maître agonisant, Frère Ruadan, elle traverse la fabuleuse vallée de Trebbia où se trouve nichée l’abbaye de Bobium. Mais en l’an 664, le pays est déchiré par des conflits sanglants. Fidelma se retrouve plongée au cœur d’une guerre civile où personne ne semble être celui qu’il paraît et les meurtres incompréhensibles s’accumulent…

Peter Tremayne signe plus d’une vingtaine de romans policiers au fil desquels enquête Sœur Fidelma, religieuse et dalaigh (sorte de juge irlandais). Ses énigmes, à la construction infaillible, se déroulent toutes dans l’Europe d’un Moyen Age peu connu dont la reconstitution historique est toujours minutieuse et dont les mœurs ne cesseront pas de vous étonner.

Un coup de coeur signé Valérie

Pour réserver ce livre

Du train où vont les choses à la fin d’un long hiver ; La longue promenade avec un cheval mort

Francis Dannemark

Francis Dannemark

Deux histoires  qui parlent de rencontres significatives qui vont changer le cours de la vie de chacun des protagonistes. Francis Dannemark, avec toute l’élégance et la sensibilité qui le caractérisent, nous offre ici deux courts romans, subtils et délicats, sur les relations et les sentiments humains. Il sait raconter en peu de mots, et sous l’apparente simplicité de ses histoires surgit une profondeur qui émeut, quelque chose de tendre et d’universel.

Deux coups de coeur signé Valérie

Pour voir les ouvrages de cet auteur

La comtesse de Ricotta

par Milena Agus

Agus Zoom sur « Agus » (touche ESC pour fermer)

Sur les hauteurs de Cagliari, (Sardaigne) dans le vieux palais familial, trois sœurs partagent le souvenir de leur faste d’antan. Alors que l'aînée cherche à retrouver la richesse et le faste de ses ancêtres, la cadette, fragile et généreuse, passe son temps à aider les malheureux et chercher l'amour. Seule la deuxième sœur est mariée mais elle attend désespérément l'enfant qui ne vient pas...

Toute en retenue et en images, d’une plume dépouillée et élégante, elle nous offre un petit conte cruel baigné de soleil, de sensualité et d’humour mais d’ombres aussi parfois lorsque de ces fragments de vies émane une fragilité certaine : la difficulté de trouver sa place et la quête irrépressible et désespérée du bonheur.

Avec une écriture poétique et tendre, Milana Agus, nous livre un roman intime sur trois personnalités à la fois proches et pourtant opposées. Une histoire qui se lit avec plaisir...

Un coup de coeur signé Laurence

Pour réserver ce livre

Le bain et la douche froide

par Mélanie Richoz

Bain douche Zoom sur « Bain douche » (touche ESC pour fermer)

La Fribourgeoise de 39 ans, ergothérapeute et passionnée de théâtre, livre un recueil de textes aussi courts que cinglants. Tout y est cruel: les familles, les collègues, la vie, le sexe. On s’en remet, parfois pas. Les conducteurs de train qui percutent les suicidaires ou les femmes au foyer quittées  qui pleurent toute la journée. Le style nerveux et lapidaire de Mélanie Richoz envoie d’une pichenette aux orties les doux rêveurs. Ce recueil de vingt-quatre nouvelles cruelles d'humanité, son écriture vive, corrosive et poétique rend compte de l'absurde, de l'insolite et des ambivalences du sujet humain. Explorant l'intime, les nouvelles mettent en scène des histoires brèves inavouables, par la couleur des personnages souvent touchants comme « Mademoiselle Jupenlair », un nom léger comme le vent.

Moi qui adore les nouvelles, j'ai été très émue par ce livre, c'est une petite pépite.

Un coup de coeur signé Laurence

Pour réserver ce livre

Le dernier gardien d'Ellis Island

par Gaëlle Josse

Dernier gardien Ellis Island Zoom sur « Dernier gardien Ellis Island » (touche ESC pour fermer)
Dernier gardien Ellis Island

J'ai eu la chance de visiter Ellis Island lors d'un voyage à New York et ce lieu symbolique des Etats-Unis m'a beaucoup intéressée. Cette île, à l'embouchure de l'Hudson, a accueilli les candidats à l'émigration aux Etats-Unis, de 1892 à 1954.

Dans son dernier roman, Gaëlle Josse nous propose de remonter le temps, pour accompagner durant ses derniers jours sur l'île, le dernier gardien des lieux : John Mitchell. Avant de quitter Ellis Island, où il a travaillé toute sa vie, il consigne sur un journal l’histoire de sa vie, étroitement liée à celle de tous ceux qui ont cherché leur rêve en Amérique. Il raconte l’histoire d’amour avec sa femme Liz, puis, surtout, la rencontre avec une immigrante italienne, Nella. C'est un homme prisonnier de sa propre conscience que l'on découvre, usé par un enfermement intérieur. Des rouages de l'administration aux tragédies humaines, ce roman poignant nous narre les heures sombres d'un homme face à sa propre humanité.

Un roman fort dont les mots, immigration, migrants, transit, résonnent aujourd'hui au sein d'une actualité cruelle.

J'ai beaucoup aimé ce roman qui s'attache à quelques destins individuels parmi la foule des immigrants qui ont foulé le sol d'Ellis Island.

Un coup de coeur signé Laurence

Pour réserver ce livre

La petite communiste qui ne souriait jamais

par Lola Lafon

La petite communiste Zoom sur « La petite communiste » (touche ESC pour fermer)
La petite communiste

La petite communiste qui ne souriait jamais, c’est Nadia Comaneci. Cette gymnaste, tout le monde connait son nom – elle a enchanté tous les spectateurs des jeux olympiques des années 1970 et fasciné toutes les petites filles se rêvant en Nadia – mais rare sont ceux qui connaissent sa vie.

Attention, ce livre n’est pas une autobiographie, c’est bien un roman.

La narratrice de ce roman entreprend de raconter ce qu’elle imagine de l’expérience que vécut cette prodigieuse fillette, symbole d’une Europe révolue, venue, par la seule pureté de ses gestes, incarner le rêve d’une enfance éternelle. Mais quelle version retenir du parcours de cette petite communiste qui ne souriait jamais et qui voltigea, d’Est en Ouest, devant ses juges, sportifs, politiques ou médiatiques, entre adoration des foules et manipulations étatiques ?

Ce livre est à la fois un roman sur le sport, la beauté et la perfection du corps et du geste, un hommage puissant à la gymnaste, à son endurance, à son acharnement pour vaincre et devenir la meilleure au prix de son existence entière. Il est aussi le roman d'une époque historique sombre, celle de la guerre froide, d'un système totalitaire et d'une jeune fille manipulée par le pouvoir roumain mais aussi par l'Occident, dépassée par ses performances et l'utilisation de son image de championne.

La démarche de l'auteure est tout à fait originale, puisqu'elle choisit non pas de raconter la vie de la gymnaste avec un souci d'authenticité pure, mais plutôt d'imaginer ce à quoi sa vie a pu ressembler, avant et après sa fulgurante célébrité que lui a valu sa performance lors des Jeux Olympiques de Montréal en 1976, de "combler les trous". La retranscription des échanges (imaginaires?) entre l'auteure et la gymnaste apporte d'ailleurs une perspective supplémentaire à l'histoire, assez originale et parfaitement exploitée.

La petite communiste qui ne souriait jamais est aussi et avant tout un hommage aux sacrifices physiques, personnels, à la mentalité de fer de cette championne hors norme. C’est une histoire du XXème siècle à travers l’histoire d’une de ces icônes populaires dont il est question. Et c’est magnifique.

Un coup de coeur signé Laurence

Pour réserver ce livre

La lettre à Helga

par Bergsveinn Birgisson

La lettre à Helga

Bjarni Gislason, éleveur de moutons islandais, écrit une lettre tardive à Helga, la femme qu’il a aimée toute sa vie d’un amour impossible. Ce petit livre poignant, à l’écriture sobre et sans frioritures à l’image des paysages islandais, touche juste et va à l’essentiel. Il nous fait découvrir la rude vie dans la campagne de l’Islande du milieu du 20e siècle et nous questionne intimement sur l’amour, le désir, les choix impossibles et les décisions qui nous font passer à côté de notre vie.

Un coup de coeur signé Valérie

Pour réserver ce livre

A cry in the night / Mary Higgins Clark

Collection "Harrap's Yes you can!"

A cry in the night Zoom sur « A cry in the night » (touche ESC pour fermer)
A cry in the night

Une nouvelle collection maligne publiée par Harrap’s : un texte dans sa version originale (ici, en anglais), accompagné d’une traduction dans la marge de la traduction française des mots difficiles. Le lecteur peut ainsi lire une œuvre en version originale, tout en ayant un appui si nécessaire.

De quoi rafraîchir ou approfondir ses connaissances en anglais !

Un coup de cœur signé Julie

Pour voir la collection

Le koala tueur et autres histoires du bush

par Kenneth Cook

Le koala tueur

Avec ses redoutables crocodiles, ses koalas féroces et ses cochons sauvages assoiffés de sang, l'impitoyable bush australien reste un territoire indompté. Kenneth Cook a réuni, peu avant sa disparition, ces histoires courtes toutes plus incroyables les unes que les autres, inspirées par ses tribulations à travers l'Australie. Un grand moment de lecture rocambolesque et rire garanti !

Un coup de coeur signé Valérie

Pour réserver ce livre

Les mères

par Samantha Hayes

Les mères

Pour une fois, un thriller donne toute la place aux femmes, et plus particulièrement aux mères, avec toute la palette d’émotions et de situations de vie qui leur sont propres. Du désir d’enfant à la vie avec des ados en crise, de l’infidélité à la famille recomposée, des difficultés à concilier carrière et famille…  l’auteur dépeint avec beaucoup de finesse ces situations auxquelles les lecteurs (et surtout les lectrices !) sauront s’identifier.
Mais « Les mères » c’est aussi un thriller, un vrai, avec des meurtres atroces, des soupçons, et une narration diabolique qui nous fait sans cesse douter de qui est qui… les apparences peuvent être trompeuses ! La fin est magistrale, totalement inattendue, et donne un éclairage particulier à tout le roman.
Samantha Hayes signe un premier roman addictif et prometteur. Un bon moment de lecture !

Un coup de coeur signé Julie

Pour réserver ce livre

Un jour

par David Nicholls

Un jour

Comédie de moeurs, tableau social de l'Angleterre des vingt dernières années et sublime histoire d'amour, Un jour est un livre superbement construit, un roman drôle et lucide sur l’amour, l'amitié, le passage à l'âge adulte, les occasions manquées, les illusions perdues.

Lui, Dexter, issu d'un milieu aisé, séduisant, sûr de lui, insouciant.
Elle, Emma, d'origine modeste, charmante qui s'ignore, bourrée de complexes, de principes et de convictions.
Nous sommes le 15 juillet 1988. Margaret Thatcher est au pouvoir, la new wave bat son plein, Dexter et Emma viennent de passer une nuit ensemble. Ces deux-là ne le savent pas encore mais ils ont vécu un coup de foudre.
D'année en année, Dexter et Emma vont se chercher, se perdre, s'aimer, se détester, se séparer, et finir par comprendre qu'ils ne sont jamais aussi heureux que lorsqu'ils sont ensemble.
Nous sommes le 15 juillet 2004. Tony Blair est Premier ministre, Robbie Williams cartonne et la vie, la vie qui va, réserve encore bien des surprises...
Ce livre se lit très vite, malgré sa taille imposante de prime abord, car une fois qu’on l’a commencé, on a plus envie de le lâcher ! Il est effectivement bien constuit, avec cette idée de suivre les personnages sur une vingtaines d’années, toujours à la même date… Durant cette journée, on voit évoluer nos deux protagonistes et on comprends peu à peu ce qu’il s’est passé durant l’année écoulée. Les dialogues sont bien tournés, les personnages attachants… C’est enfin et surtout une belle histoire d’amour/amitié mais sans être niaise. Il ne faut pas s’attendre à un « happy end », la fin est surprenante et dramatique… mais je n’en dis pas plus !

 

Coup de cœur signé Nathalie

Pour réserver ce livre

Léon et Louise

par Alex Capus

Léon et Louise

Léon et Louise n’ont pas 20 ans lorsqu’ils se rencontrent dans un petit village français vers la fin de la Première Guerre Mondiale. Connus, reconnus, perdus de vue, séparés par les hasards de l’Histoire, les deux jeunes gens ne s’oublieront jamais.

En réinventant la vie secrète de son propre grand-père sur plus de 40 ans, Alex Capus signe le roman d’un amour plus fort que le tourbillon de la vie.

Un livre tout en finesse, qui parle d’amour, de tendresse, de fidélité et de tolérance. Une histoire qui émeut, où les personnages sont pris dans des événements historiques qui les dépassent et dans la complexité de leurs sentiments, mais sans amertume, sans drame, ni regrets. Un livre positif !


Un coup de coeur signé Valérie

Pour réserver ce livre

Quand blanchit le monde

par Kamila Shamsie

Quand blanchit le monde

Dans une prison américaine, le jeune Raza Ashraf, attend, nu et en tremblant, son transfert pour Guantánamo. Comment en est-il arrivé là ?... Plus d’un demi-siècle auparavant, à Nagasaki, le 9 août 1945, quand Hiroko Tanaka, une jeune enseignante de vingt et un ans, sort sur sa terrasse ce matin-là, le cœur lui bat dans sa poitrine et le ciel lui semble d’autant plus bleu qu’elle est follement amoureuse de son amant allemand, Konrad Weiss. Mais leur histoire s’arrêtera là, car le monde a soudainement blanchi…


De la bombe d’Hiroshima à l’attentat du 11 septembre, en passant par l’Inde et le Pakistan, Quand blanchit le monde suit Hiroko de 1945 à aujourd’hui. Un roman fleuve où l’Histoire se mêle aux destins des personnages et les emmènent sur des chemins qu’ils n’ont pas choisis. Une belle écriture pour un livre plein d’émotions qui fait réfléchir au poids des événements, des rencontres et des choix que l’on fait.

Un coup de coeur signé Valérie

Pour réserver ce livre

Un bûcher sous la neige

par Susan Fletcher

Un bûcher sous la neige

Au coeur de l'Ecosse du XVIIe siècle, Corrag, jeune fille accusée de sorcellerie, attend le bûcher. Dans le clair-obscur d'une prison putride le Révérend Charles Leslie, venu d'Irlande espionner l'ennemi, l'interroge sur les massacres dont elle a été témoin. Mais, depuis sa geôle, la voix de Corrag s'élève au-dessus des légendes de sorcières, par-delà ses haillons et sa tignasse sauvage. Peu à peu, la créature maudite s'efface; du coin de sa cellule émane une lumière, une sorte de grâce pure.

 

Une histoire « sauvage » de femmes sorcières qui parle d’exclusion, de préjugés, de la cruauté des hommes et qui résonne dans ce sens tout à fait avec notre époque. C’est aussi un hymne à la liberté, à la communion avec la nature et les animaux, une ode au monde vivant ! Avec son écriture habitée, presque violente, Le bûcher sous la neige emplit le lecteur d’images et d’émotions fortes. Un livre qui marque, qui laisse des traces.

Un coup de coeur signé Valérie

Pour réserver ce livre

Le poids des secrets [1-5]

par Aki Shimazaki

Le poids des secrets

Dans une lettre laissée à sa fille après sa mort, Yukiko, une survivante de la bombe atomique, évoque les épisodes de son enfance et de son adolescence auprès de ses parents, d'abord à Tokyo puis à Nagasaki. Elle reconstitue le puzzle d'une vie familiale marquée par les mensonges d'un père qui l'ont poussée à commettre un meurtre.
5 petits livres à l’écriture limpide, Le poids des secrets raconte une histoire de famille avec beaucoup de pudeur et de délicatesse. Plusieurs générations de personnages se croisent, leurs histoires s’entrecoupent jusqu’à ce que les liens entre chacun deviennent clairs. Ces livres offrent également la possibilité de se familiariser avec la vie et l’histoire du Japon du 20e siècle. Un livre sensible qui fait réfléchir aux liens du sang , au poids des secrets et aux codes imposés par la société.

Un coup de coeur signé Valérie

Pour réserver ces livres

La tête en friche

par Marie-Sabine Roger

La tête en friche

C'est l'histoire d'une de ces rencontres improbables qui peut changer le cours d'une vie : la rencontre entre Germain, la cinquantaine, presque analphabète, et Margueritte, une très vieille dame très érudite.
Germain mène une vie tranquille entre ses potes, sa copine Annette et sa caravane, installée au fond du jardin de sa mère. Il n'a jamais connu son père, sa mère s'est retrouvée enceinte de lui sans le vouloir et le lui fait bien sentir. Et à l'école primaire, il était la tête de turc de son instituteur. Ses copains de bistrot l'aiment bien, mais se moquent souvent de lui.
Un jour, il va rencontrer Margueritte qui va lui lire à haute voix des extraits de romans. Germain va découvrir la magie des livres, dont il se croyait exclu à jamais. Mais Margueritte perd la vue, et pour l'amour de cette petite grand-mère malicieuse et attentive, il ira jusqu'à se mettre à lire pour elle, à haute voix, lorsqu'elle ne pourra plus le faire.
Ce récit parle de gens simples et vrais, parfois touchants, amusants et souvent très drôles. Un roman tendre, positif, qui prouve qu'il est toujours possible d'apprendre et jamais trop tard pour être heureux.
Ce livre a été adapté au cinéma en 2010 par Jean Becker avec dans les rôles de Germain et Annette, Gérard Depardieu et Gisèle Casadesus. Le DVD se trouve également dans notre catalogue.

Un coup de coeur signé Nathalie.

Pour réserver le livre

Pour réserver le film

Je ne sais pas comment elle fait

par Allison Pearson

Je ne sais pas comment elle fait Zoom sur « Je ne sais pas comment elle fait » (touche ESC pour fermer)

Mère de famille moderne et brillante économiste, Kate Reddy adore son job à la City. Professionnelle jusqu’au bout des ongles, elle sait jongler avec une dizaine d’unités monétaires dans une poignée de fuseaux horaires et préparer un repas dans sa cuisine alors qu’elle est en conférence sur son portable avec la côte Ouest. Concilier les voyages d’affaires et les réunions impromptues avec l’éducation de ses deux enfants…
Kate Reddy, une héroïne de notre temps, est le parfait archétype de la business woman qui tente en vain de concilier son travail, sa vie amoureuse et sa vie de famille.
J’ai aimé ce roman car il est drôle et facile à lire, on passe un bon moment de divertissement. Le ton m’a fait penser au livre d’Alix Girod de l’Ain, "De l’autre côté du lit", que j’avais également bien aimé.

Malgré la caricature, si on est une femme avec un/des enfant/s et que l’on travaille (même si ce n’est pas autant que l’héroïne) on se retrouve forcément dans certains passages. Pour ma part, les passages "Ne pas oublier", (listes de choses à penser, à ne surtout pas oublier de faire ou d’acheter…) qui se glissent entre les paragraphes m’ont rappelé vaguement quelque chose… !

 

Un coup de coeur signé Nathalie.

Pour réserver ce livre

Oiseau de malheur

par Johanna Sinisalo

Oiseau de malheur Zoom sur « Oiseau de malheur » (touche ESC pour fermer)

Johanna Sinisalo, née en 1958 en Laponie finlandaise nous invite au voyage. Voyage à la découverte de soi, de l'autre et au retour à la nature, la vraie nature sauvage, loin des jardins et des paysages humanisés. Fuyant la société de consommation, c'est au coeur de l'Australie de la Nouvelle-Zélande de la Tasmanie sans cesse suivi et épié par le Kéa, que le jeune couple va se construire au fil de cette longue randonnée éprouvante et semée d'embuches. Nous pouvons suivre, successivement au fil des pages, les sensations éprouvées par les deux narrateurs qui perdent peu à peu tous leurs repères et renouent avec les instincts les plus primitifs : haine, violence, admiration, angoisse ... C'est au final avec les véritables valeurs qu'ils renouent : le plaisir d'être ensemble, de savourer un modeste repas, et le plaisir d'être en vie.

 

Oiseau de Malheur est aussi un texte engagé, engagé pour la protection de l'environnement. Le traitement des déchets est également un thème récurrent tout au long du livre. Que faire de nos déchets ? La question se pose aussi bien au fil de la randonnée que dans notre société.

On ressent la faim avec les héros, les sangsues, la sueur, la crasse, la chaleur, le froid et même si ces conditions sont extrêmes, le voyage est magnifique.

Pour réserver ce livre

Retour à Killybegs

par Sorj Chalandon

Retour à Killybegs Zoom sur « Retour à Killybegs » (touche ESC pour fermer)

Dans  le magnifique " Mon traître", paru en 2008, Sorj Chalandon,  journaliste à Libération et au Canard Enchaîné, racontait l’histoire d’un luthier parisien qui soutenait la cause des indépendantistes irlandais. Antoine, le luthier, était tombé sous le charme de la très forte personnalité de Tyrone Meehan, responsable de l’I.R.A.  Mais chaque guerre a ses traîtres, et les services de renseignements britanniques ont fait chanter Meehan.  Ce dernier n’a pu que trahir la cause qu’il défendait.

Avec  « Retour à Killybegs »,  paru en 2011, Sorj Chalandon boucle l’histoire du traître. Car, si dans le premier volume l’histoire était vue par Antoine, le luthier parisien, ici c’est Tyrone Meehan qui va raconter son histoire et celle de son Irlande du Nord.

«Maintenant que tout est découvert, ils vont parler à ma place. L'IRA, les Britanniques, ma famille, mes proches, des journalistes que je n'ai même jamais rencontrés. Certains oseront vous expliquer pourquoi et comment j'en suis venu à trahir. Des livres seront peut-être écrits sur moi, et j'enrage. N'écoutez rien de ce qu'ils prétendront. Ne vous fiez pas à mes ennemis, encore moins à mes amis. Détournez-vous de ceux qui diront m'avoir connu. Personne n'a jamais été dans mon ventre, personne. Si je parle aujourd'hui, c'est parce que je suis le seul à pouvoir dire la vérité. Parce qu'après moi, j'espère le silence. Killybegs, le 24 décembre 2006. »
Tyrone Meehan

Un roman qui raconte l’amitié, la solidarité, la guerre, la rage, le désespoir d’un homme qui, malgré sa trahison, attendra la mort venir les yeux ouverts et lucides sur le monde et l’humanité.

Si les noms de Bobby Sands (martyr des grèves de la faim) et de Long Kesh (le tristement célèbre pénitencier britannique) vous interpellent, alors lisez ce livre bouleversant.

Un coup de cœur signé Nicolas.

Pour réserver ce livre

Journal intime d'un arbre

par Dider van Cauwelaert

Journal intime d'un arbre / Dider van Cauwelaert Zoom sur « Journal intime d'un arbre / Dider van Cauwelaert » (touche ESC pour fermer)

Il s’appelait Tristan, il avait trois cents ans, il avait connu toute la gamme des passions humaines. Une tempête vient de l’abattre, et c’est une nouvelle vie qui commence pour lui. Planté sous Louis XV, ce poirier nous entraîne à la poursuite du terrible secret de ses origines. Des guerres de religion à la Révolution française, de l’affaire Dreyfus à l’Occupation, il revit les drames et les bonheurs dont il a été le témoin, le symbole ou la cause. Mais, s’il est prisonnier de sa mémoire, il n’en reste pas moins lié au présent, à travers ce qui reste de lui : des racines, des bûches, une statue de femme sculptée dans son bois, et les deux êtres qui ont commencé à s’aimer grâce à lui…

 

Plaisant à lire, écrit dans un style fluide qui donne envie de tourner les pages pour en découvrir davantage, ce livre m’a parfois désarçonnée par le non respect de la chronologie.

J’ai passé un agréable moment avec ce roman qui sort un peu des sentiers battus et nous pose au final, une question toute simple : quelle est la bonne façon de mourir ?

Un coup de coeur signé Laurence

Pour réserver ce livre

La Reine des lectrices

par Alan Bennett

Reine des lectrices Zoom sur « Reine des lectrices » (touche ESC pour fermer)

C’est un petit livre jubilatoire à l’humour british qui illustre à merveille le pouvoir de la lecture.

La reine se prend de passion pour la lecture, elle ne la tenait pas en grande considération jusque là. Au départ, elle aperçoit que tout les mercredis le BIBLIOBUS s’arrête devant les cuisines royales. Le lecteur suit toute son évolution au fur et à mesure de ses lectures, elle connaît de nouveaux sentiments, sa conscience s’éveille peu à peu aux autres mais son entourage ne voit pas d’un bon œil cette nouvelle lubie et fait tout pour l’empêcher de lire…

La lecture devient une échappatoire, un morceau de liberté que la reine s’empresse de voler à son emploi du temps surchargé.

Un des passages très drôles est celui où elle interroge le président français sur Jean Genet, celui-ci pour masquer son ignorance en la matière, essaie de noyer le poisson !!!

Un coup de coeur signé Laurence

Pour réserver ce livre

 

Taxi

par Khaled Al Khamissi

Taxi / de Khaled Al Khamissi Zoom sur « Taxi / de Khaled Al Khamissi » (touche ESC pour fermer)

Taxi, est un recueil de plusieurs histoires racontées à la façon des chauffeurs de taxi égyptiens. Merveilleux petit livre qui en 58 conversations dans quelques-uns des 80 000 taxis du Caire raconte et décrit la vie égyptienne des années 2005-2006. Dans une langue populaire pleine de blagues et d'humour, où les chauffeurs de taxi, qui ici, représentent la rue, le peuple égyptien, racontent leurs vies, leurs difficultés, les humiliations quotidiennes, la misère, leurs colères et leurs rêves au temps de Moubarak. Certains d’entre eux ont fait de brillantes études, d’autres ne sont pas du tout taxi mais se retrouvent à en conduire un, certains viennent de très loin et essayent de trouver la fortune ou du moins de quoi survivre dans cette nouvelle ville…

 

C'est une façon très originale de découvrir l'Egypte d'aujourd'hui et sa capitale. Au cours de ses conversations, beaucoup de sujets sont abordés : la politique, la vie quotidienne, la corruption, le football, la culture... Ces conversations réelles ou imaginaires sont tour à tour drôles, émouvantes ou touchantes. Un voyage agréable et très instructif. Un bel hommage au petit peuple égyptien en colère....

Un coup de coeur signé Laurence

Pour réserver ce livre

Un immense asile de fous : récits d'un village anglais

par Louis de Bernières

Un immense asile de fous : récits d'un village anglais  / de Louis de Bernières Zoom sur « Un immense asile de fous : récits d'un village anglais  / de Louis de Bernières » (touche ESC pour fermer)

• La chronique villageoise est un genre passablement désuet, qui n'intéresse plus que les amateurs de presbytères et de monuments aux morts. Il n'y a pourtant pas de meilleur observatoire de la condition humaine : du haut des clochers, la vue est vraiment panoramique, et les lecteurs de Pagnol ou de Vialatte savent que les moralistes les plus perspicaces se recrutent dans les assemblées agricoles et dans les banquets municipaux. C'est le cas de Louis de Bernières, qui porte un nom huguenot mais qui, par son humour flegmatique, est typiquement britannique. Sa spécialité ? Décrire la vie des derniers villages, avant qu'ils ne soient effacés des cartes par l'urbanisation galopante.

 

• Louis de Bernières offre un regard complice et tendre sur ses personnages. C'est John, le jardinier du haras, qui couve d'un œil désabusé la naissance d'une idylle entre un étudiant et une belle palefrenière. Ou Jack Oak, le dernier paysan du village, qui vend à contrecœur sa chaumière natale à un riche Londonien. La nostalgie et la mort rôdent aussi dans ces courts chapitres où le romancier se fait le chantre d'un monde rural ébranlé par la modernité. Une évocation attachante servie par la plume alerte et fluide du grand romancier anglais.

• On sourit souvent, on rit, et on a par moment la larme à l'œil, cœur serré ou attendrit par ces drôle de paroissiens. Ce n'est certes pas toujours d'une folle originalité, mais même si certaines histoires sont un peu faibles, le tout est confortable, agréable à lire et permet de passer un moment de lecture qui, accompagné d'une tasse de thé et d'un chat ronronnant peut s'avérer des plus plaisant. Sans chat ronronnant aussi remarquez…

• Un régal !

Un coup de coeur signé Laurence

Pour réserver ce livre

 

Accès au catalogue

Accès


Compte utilisateur



Aujourd'hui...

Le bibliobus ne circule pas.
Consultez les horaires de passage.
UPJ